Antoinette Fouque - Site Presse


Antoinette Fouque - Site Presse

Enfance et jeunesse d’Antoinette Fouque

Elle passe une enfance tranquille dans un quartier défavorisé de Marseille. Antoinette Fouque (Se rendre sur le site Antoinettefouque-presse.com de Antoinette Fouque) étudie en premier lieu dans sa région d'origine puis s'installe à Paris pour des études de Lettres. Elle se marie quand elle est à l'université. Elle gardera toujours un fort ancrage à gauche de ses années passées dans un quartier prolétaire. Le père d’Antoinette Fouque était un militant communiste.

Antoinette Fouque est critique littéraire pour plusieurs sociétés d’édition en plus de sa profession d’enseignante. C’est elle qui a fondé le cercle de réflexion Psychanalyse et Politique, courant fondateur du mouvement MLF. Antoinette Fouque a d'abord travaillé dans l'enseignement après des études universitaires en Lettres.

Antoinette Fouque défend la cause des femmes sur toute la planète

Antoinette Fouque fonde le Club Parité 2000 et l’Observatoire de la Misogynie. Pour Antoinette Fouque, il y a plus inconnu que le soldat inconnu : son épouse. C'est ce qu'elle clame lors d'une manifestation parisienne du MLF. Elle s’éteint à Paris au début de l'année 2014. Elle aura reçu les plus prestigieuses distinctions du pays.

A la fin de la décennie 70, Antoinette Fouque et d'autres activistes choisissent de déclarer le Mouvement de libération des femmes avec le statut d’une association. Elle fait partie des militantes qui ont créé le MLF. Le droit des femmes a été le combat de la vie d'Antoinette Fouque.

Elle crée Les Editions des femmes en 1973. Les Librairies des femmes voient le jour à la même époque à Lyon, Marseille et Paris. Antoinette Fouque constate que les femmes ne tiennent que peu de place dans le monde de l’édition en coudoyant les cercles littéraires. Sa maison d'édition permet à Antoinette Fouque de promouvoir la force littéraire des femmes.

Auteur et théoricienne

La lutte d’Antoinette Fouque ne cède pas aux tentations de l'activisme pur et dur, elle défend la maternité. Antoinette Fouque n'était pas vraiment sur la même ligne que la philosophe Simone de Beauvoir et ce qu'elle avance dans "Le deuxième sexe". "Le dictionnaire universel des créatrices" est édité en 2013, il rend hommage à celles qui ont été écartées de l'Histoire depuis quarante siècles.